hurlementsLe loup-garou est un homme qui, sous l’influence de la pleine lune, se transforme en une créature hybride homme-loup. Dès lors, l’homme devient une bête féroce et perd le contrôle de sa volonté. C’est la raison pour laquelle cette faculté est rarement considérée comme un privilège.

L’homme hérite de cette malédiction après avoir été mordu par un loup-garou ou sous le sceau d’une malédiction familiale. Cette incertitude explique peut-être la raison pour laquelle le mythe du loup-garou est resté relativement secondaire par rapport à ceux du vampire ou de la créature de Frankenstein.

En outre, de manière générale, le loup-garou répugne le commun des mortels, contrairement au vampire qui lui, fascine. Le vampire peut lui aussi se transformer, mais il le fait à volonté et en gardant à chaque fois le contrôle de sa personnalité. Il est donc moins le jouet des circonstances.

la belle et la bêteLe mythe du lycanthrope est également plus difficile à cerner, néanmoins, il offre de nombreuses possibilités d’évolutions. Le cinéma a fréquemment confronté le mythe du loup-garou à des savants fous, à d’autres vampires, à l’homme animal. Il l’apparente aussi à celui du Dr Jekyll et de Mr Hyde.

Dans ces nombreuses variations, on distingue l’homme singe qui symbolise la nature animale de l’homme et la femme chat/féline, symbole de l’érotisme animal.

Dans la première catégorie, on trouve par exemple, La Mouche noire, film dans lequel un être humain se transforme en mouche. Il y a aussi La Créature du lac noir, quand cette créature représente le chaînon manquant entre l’Homme et l’Animal (un peu comme King Kong également).

la femme reptileEn règle générale, l’animal qui tend à devenir humain soulève plus de compassion que l’homme qui se transforme en animal. Dans L’Île du Dr. Moreau, un scientifique transforme des animaux en êtres humains, on s’apitoie sur les pauvres créatures. En revanche, pour le loup-garou, la bestialité dont il fait preuve après ses transformations incite plus à la répulsion qu’à la compassion.

L’Écran Méchant Loup est un site qui, comme son nom est censé l’assurer, se consacre exclusivement à la représentation des loups-garous au cinéma, et ce, à travers toutes les périodes, du cinéma muet à aujourd’hui. Nous traverserons les époques, évoquerons les loups-garous muets, le premier film parlant en 1935… Nous n’oublierons pas les conséquences que le progrès des effets spéciaux dans les années 70-80 eurent sur la représentation de la bête humaine au cinéma. Les films se rattachant de loin seulement au genre ne seront pas oubliés comme La Féline de Jacques Tourneur, La Belle et la Bête de Jean Cocteau ou La Femme Reptile de John Gilling. De même, nous ne ferons pas de différence entre les films à grand spectacle et les films à petits budgets ou d’exploitation comme La Louve sanguinaire de Rino Di Silvestro. Paul Naschy et Chaney Jr qui incarnèrent tant de fois le loup-garou seront nos hôtes d’honneur.

Il y a du pain sur la planche !

El retorno del Hombre Lobo