Print Friendly, PDF & Email

Attention, cet article est diabolique et pourrait détruire l’intérêt que vous pourriez prendre à ce film si vous ne l’avez pas encore vu.

Le dernier plan de Split situé en cours de générique et dans lequel apparaît David Dunn, le personnage interprété par Bruce Willis dans Incassable en 2000, laisse à penser que Split est un film de super héros. Il serait néanmoins dommage de ne pas y déceler aussi les éléments caractéristiques d’un film de loup-garou…

Appréciée, la lycéenne Claire fête avec ses amis et ses parents son anniversaire dans un fast-food. L’introvertie Casey est également de la partie, mais uniquement parce qu’elle aurait été la seule de la classe à ne pas avoir été invitée.

Lorsque le père de Claire décide de ramener chez elles Claire, Casey et Marcia, une autre amie de sa fille, il est attaqué sur le parking. Son agresseur, un jeune homme, se met alors au volant, étourdit les filles et les emmène vers une destination inconnue…

Toutes les trois se réveillent dans une chambre et découvrent que leur ravisseur souffre de personnalités multiples. L’une d’elle fait de lui un être surhumain…

En 2016, après 10 Cloverfield Lane et de Don’t Breathe, Split est le troisième film dans lequel des jeunes sont séquestrés dans une cave.

Selon Split, l’humanité se divise en deux camps… Dans le premier, les moutons servent de garde-manger. Dans le second, les loups chassent parmi le premier groupe. Cette sélection ne se fait pas naturellement. En effet, tout le monde naît mouton. Pour devenir loup, il faut d’abord subir un traumatisme. Ensuite, puiser dans cette souffrance permet de ne plus faire partie du gibier.

Nées de parents riches et aimants, les deux amies d’infortune de Casey n’ont jamais connu de traumatisme et font donc partie des proies. Casey, quant à elle, a bien subi un traumatisme d’enfance. Elle peut donc aspirer au statut de prédateur. Cependant, parviendra-t-elle à transcender sa condition de mouton ?

Kevin, quant à lui, est parvenu à ce stade « supérieur ». Lorsque cette mutation s’opère, Kevin change physiquement d’aspect et il perd le contrôle de sa volonté. La créature fait alors son apparition, et dans le film, elle porte le nom de « la Bête ». Et si la Bête attrape Casey, il y a tout lieu de croire qu’elle lui transmettra sa malédiction, ou plutôt ses facultés.

Anya Taylor-Joy s’est fait remarquer avec The Witch dans laquelle sa famille est tourmentée par une sorcière dans la Nouvelle-Angleterre du 17ème siècle.

Si les légendes sont fondées sur une part de réalité, un lycanthrope est peut-être un individu qui est parvenu à développer ses aptitudes physiques au-delà du commun, tout comme Kevin.

Super héros ou loup-garou, le personnage de Kevin est bien l’attraction principale du nouveau film de M. Night Shyamalan qui suscite de nouveau l’attention depuis The Visit (2015). Avec Split, il confirme qu’il peut encore engendrer des dollars : 278 millions de dollars de recettes pour un investissement de 9 millions. Ce budget limité se voit d‘ailleurs à l’écran tant les décors de la cave paraissent quelconques. Quant à la façon de procéder de M. Night Shyamalan, elle est la même depuis toujours avec son suspense qui monte en puissance avant de libérer le spectateur lors d’un climax attendu. Cette façon de procéder dont a coutume M. Night Shyamalan peut ressembler à un gadget et faire passer le film pour une coquille vide.

USA – 2016 – Titre original : Split – Réalisation : M. Night Shyamalan – Distribution : James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Haley Lu Richardson…

Bande-annonce VF :